SIA TOLNO joins Francophones in Douala to observe the 2012 edition of the Francophonie Day…

Standard

L’INSTITUT FRANÇAIS DU CAMEROUN-DOUALA

 

Présente

 

SIA TOLNO

Lauréate du Prix Découvertes RFI, édition 2011

Jeudi 22 mars – 20h

 

Dès son bas âge, elle commence son apprentissage du chant en compagnie de ses cousines qu’elle allait voir lors de ses congés. Plus tard, c’est dans les cabarets et pianos bars de Conakry où elle reprenait Whitney Houston, Edih Piaf ou des standards de la musique africaine qu’elle continue à travailler son talent.

SiaTolno_Concert_15_161En 2002,  elle se fit remarquer par un producteur. Son premier album, La voix de la forêt, sortit peu après. Elle fut d’ailleurs récompensée par un Djembé d’or dans la catégorie Meilleure voix féminine de l’année.

Son passage en 2008 dans l’émission Africa Star à Libreville  qui la révèle au grand public. C’est d’ailleurs là que Pierre Akendengué, le musicien gabonais de stature internationale, la remarque et pousse son ami le producteur José Da Silva à signer avec la jeune femme un premier contrat.

En 2009, elle sort donc un album chez Lusafrica, produit et arrangé par le maître Kanté ManlifaEh Sanga (qui signifie “la souffrance” dans la langue maternelle de l’artiste) est un disque sombre chanté en français, en anglais et en kissi. Elle a la chance d’être accompagné sur cet opus par le saxophoniste Mamadou Barry.

Elle se remet à l’écriture en 2011, et enregistre au studio Mory Kanté de Conakry, un nouvel album arrangé par François Bréant, ancien producteur de Thione Seck et Salif Keita. Sia, portée par une belle énergie, dénonce la “demokilling” comme elle la nomme, pessimiste version africaine de la démocratie.My Life, c’est son titre paraîtra fin septembre 2011. Le titre Odju Watcha, premier extrait de ce nouvel opus marie les guitares électriques à la dynamique d’un afro funk personnel. Il est chanté dans un créole qui mélange kissi et mendi, deux langues pratiquées dans sa région natale de Guéckédou.

Ce titre reflète sans doute la personnalité de celle que l’on compare aujourd’hui à Miriam Makeba. Une belle comparaison due sans doute à son indéniable énergie, à la profondeur de sa voix ainsi qu’à sa vision panafricaniste de la musique qu’elle veut donner à entendre.

Tarifs : 5 000frs CFA / 2 500frs CFA (abonnés) / libre (carte pass et invités permanents)

 

bandeLogos0111

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s