Aside

Le Premier ministre, chef du gouvernement a présidé ce 09 janvier 2013 à l’immeuble Etoile, le séminaire gouvernemental sur l’optimisation des processus d’élaboration et d’exécution des feuilles de route ministérielles auquel la quasi-totalité du gouvernement a pris part.
Débutée à 11 heures, cette session de cadrage de l’outil de gestion de l’action gouvernementale était articulé autour de trois points : la méthodologie d’élaboration des feuilles de route ministérielles de l’exercice 2013, l’optimisation des procédures de passation des marchés publics et la gestion de la trésorerie et la régulation

budgétaire dans le cadre de leur exécution.
Ces trois exposés ont été respectivement présentés par le Secrétaire général des services du Premier ministre, Louis Paul Motaze, le Ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics, Abba Sadou et le Ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey.
L’on se souvient que lors du conseil des ministres du 27 novembre 2012, consacré à l’évaluation à mi-parcours des feuilles de route 2012, le Chef de l’Etat, Paul Biya avait prescrit l’organisation d’un séminaire gouvernemental sur la méthodologie d’élaboration et de mise en œuvre des feuilles de route, en même temps qu’il avait recommandé un encadrement plus soutenu des ministères dans leur suivi.

l faut dire que quelques disparités avaient été notées dans les résultats de l’année dernière, suivant les secteurs. Eh bien, ce séminaire devra permettre de les dissiper avec les innovations exposées lors de ce séminaire.

Louis Paul Motaze a indiqué à ce propos que la nouvelle approche prend en compte l’avènement du budget programme sur lequel le Minfi est revenu, et le nouveau ministère des Marchés publics qui s’attèle à ce que l’exécution des feuilles de route s’améliore par la commande publique.

Autre innovation et contrairement à 2012, la pondération des actions va être ajoutée à l’élaboration des feuilles de route 2013, histoire de classer les actions sectorielles en fonction de leur niveau de priorité et d’importance. Telle est la nouvelle méthodologie.

Pour une meilleure optimisation de son appropriation, le SG/PM a annoncé dès la semaine prochaine un autre séminaire à l’intention des collaborateurs directs des ministres particulièrement impliqués dans le processus que sont les Secrétaires généraux, Inspecteurs généraux et Chefs de cellule de Suivi.

S’agissant des finances qui restent le nerf de la guerre, le MINFI devra s’atteler à rendre disponibles le plus rapidement possible les ressources nécessaires à la mise en œuvre, aussi bien des actions prévues dans le budget 2013, voté par l’Assemblée nationale, que celles indiquées par le Président de la République lors de son adresse à la Nation le 31 décembre 2012. A ce sujet, Louis Paul Motaze se veut rassurant, les ministres disposent d’une certaine souplesse dans l’exécution de leurs enveloppes budgétaires, a-t-il déclaré.

Autres points évoqués, les délais de passation des marchés publics. Dans ce secteur, la réforme en cours a déjà produit une nouvelle nomenclature pour son amélioration. Pour le ministre Motaze, « si tout est appliqué comme les textes le prévoit, les choses ne vont que s’améliorer, et les délais substantiellement réduits ».

Le SG/PM souhaite cependant que les maîtres d’ouvrage participent à l’ensemble du processus, notamment à partir du montage des dossiers d’appel d’offres.

Pour y parvenir, Philemon Yang et son équipe se sont donnés quelques deux heures 20 minutes pour faire le tour de la question dans l’espoir que la prochaine évaluation produise de meilleurs résultats.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s